Les 10 immeubles les plus fous de Paris

1er arrondissement (182 rue Saint-Honoré) : L’immeuble du Ministère de la Culture

Cet immeuble très inattendu dans un quartier qui regorge d’édifices sobres et bourgeois abrite le Ministère de la Culture et de la Communication. Il a été rénové et restructuré par les architectes Francis Soler et Frédéric Druot en 2004 qui lui ont ajouté cette inattendue résille argentée.

2e arrondissement (78 rue Montorgeuil) : Le Rocher du Cancale

Bien que l’on soit tous passés devant des dizaines de fois, l’immeuble qui abrite le Rocher du Cancale – l’adresse de prédilection de Balzac en son temps ! – ne cesse jamais de faire son petit effet dans la rue Montorgueil !

3e arrondissement (254 Rue Saint-Martin) : L’immeuble coupé de la rue Saint-Martin

Qu’est-il arrivé à cet immeuble du 3e arrondissement ? Eh bien rien du tout, il a simplement été construit ainsi afin de ne pas empiéter sur l’église Saint-Nicolas-des-Champs voisine. Tous les immeubles de cette partie de la rue sont d’ailleurs construits de la même manière !

4e arrondissement (11/13 rue François Miron) : Les enseignes du Faucheur et du Mouton

Situées au 11 et 13 de la rue François Miron, ces deux maisons à colombage nous viennent de 1644 et sont l’un des rares exemples d’architecture médiévale privée à Paris ! De vieilles dames qui tiennent encore très bien debout.

5e arrondissement (134 rue Mouffetard) : La façade animalo-champêtre

Beau, moche, étonnant ? Tout le monde a un avis sur cette façade qui fait gambader sur ses murs des oiseaux de basse-cour, des cerfs et des sangliers depuis 1930. Nous aussi, mais on le gardera pour nous !

6e arrondissement (3 rue Michelet) : L’Institut d’Art et Archéologie de Paris

Cet immeuble, qui héberge l’Institut d’Art et d’Archéologie de Paris, est particulièrement insolite au coeur du Quartier latin ! Si on ne savait pas qu’il a été érigé là dans les années 1920 par un architecte tout ce qu’il y a de plus français, on aurait bien du mal à lui trouver une origine et une date de construction…

7e arrondissement (29 avenue Rapp) : L’immeuble Lavirotte

Grâce à son style Art nouveau reconnaissable entre mille et ses très nombreuses ornementations, cet immeuble de l’avenue Rapp réalisé par Jules Lavirotte remporte haut-la-main la palme de l’immeuble le plus “fourni” de Paris.

8e arrondissement (119 rue Saint-Lazare) : La bicoque alsacienne

Perdue au milieu des édifices du XIXe siècle à deux pas de la gare Saint-Lazare, cette maison qui a longtemps abrité un restaurant alsacien, accueille désormais un McDo… Ce qui a de quoi surprendre le badaud !

9e arrondissement (11 Cité Malesherbes) : La maison polychrome

Cette maison érigée dans la très privée Cité Malesherbes est un étonnement constant pour les yeux : elle a été construite en 1856 par l’architecte Anatole Jal et décorée par son comparse Pierre-Jules Jollivet, à qui l’on doit également les laves émaillées de l’église Saint Vincent de Paul dans le 10e arrondissement. Un régal.

10e arrondissement (145 rue Lafayette) : Le faux immeuble RATP

Pourquoi parle-t-on de cet immeuble alors qu’il semble tout ce qu’il y a de plus banal ? Eh bien parce qu’il s’agit d’un immeuble factice, utilisé par la RATP afin de dissimuler un puits de ventilation. Derrière, il n’y a donc ni habitants ni bureaux, mais beaucoup de vent !

 

Tags

Compare